Régularisation du séjour des Yakouben en France !

Arrivée en France en 2013, la famille Yakouben s’est installée à Saint-Marcellin, y a construit sa vie et a tissé de nombreux liens. Des enfants sont nés en France et d'autres y font leur étude. Participant pleinement à la vie de notre collectivité, il est incomprehensible que leur demande de titre de séjour ait été rejetée. Nous demandons au Préfet de faire passer l'humanité devant la froideur administrative: il en a le pouvoir et il en a le devoir !

Arrivée en France en 2013, la famille Yakouben s’est installée à Saint-Marcellin, y a construit sa vie et a tissé de nombreux liens avec ses habitants. Bien qu’elle remplisse toutes les conditions de la circulaire «Valls» de 2012, le Préfet de l’Isère a refusé leur demande de titre de séjour.

Le filles aînées, arrivées à l’âge de 13 ans ont rapidement appris le français au Collège du Savouret où elles ont poursuivi leur scolarité avant d’intégrer le Lycée de la Saulaie et de prolonger leurs études à Grenoble (préparation pour l’entrée en école d’infirmière) pour Lyticia et à Romans-sur-Isère (au lycée professionnel Bouvet)  pour Cylia.

Deux autres enfants sont nés sur le territoire français. A 6 ans, Dalil est actuellement scolarisé en CP à l'École du Stade, établissement qui devrait aussi accueillir son petit frère Adem, actuellement âgé seulement d’un an.

Les parents, quant à eux, maîtrisent parfaitement la langue française ; M. Yakouben bénéficie d’une promesse d’embauche dans le secteur du bâtiment, ce pour quoi il est qualifié, et Mme Yakouben, totalement investie dans sa vie familiale et associative répond favorablement et activement quand son aide est sollicitée.

Pourquoi dans ces conditions leur refuser la demande légitime de titre de séjour ? Cela va à l’encontre des valeurs de notre pays. C’est aussi mettre en péril le parcours scolaire et personnel des enfants, et plus globalement la vie sociale et professionnelle de cette famille. Nous demandons à Mr le Préfet de l’Isère de régulariser leur situation et leur permettre de poursuivre leur séjour sur le territoire français : leur vie est ici, dans le pays de leur coeur.

Signer

Diffusez auprès de votre entourage